Développer une véritable stratégie de communication et un état d'esprit sur le thème de la diversité

La communication regroupe de nombreux domaines : c'est d'abord la communication interpersonnelle qui dans un contexte conflictuel ou de diversité de points de vue implique une attitude, un savoir-faire qui s'apprend et dépasse largement l'intuition personnelle.
C'est ensuite la stratégie qui agence des moyens de communication dans le temps et l'espace en vue d'un partage d'une vision, de valeurs, de messages clés, un langage commun pour créer une unité dans la diversité. C'est un levier à part entière de la prévention des conflits.

Le thème de la richesse de la diversité ne va pas de soi, il doit être expliqué, accompagné, illustré.

Le mot « stratégie » de communication renvoie à une approche guerrière, descendante,  avec des cibles à toucher.

Concernant le développement d’une culture de la diversité, on est plus dans l’échange que dans la stratégie. Cependant une stratégie forte dans certains cas  peut être une réponse à une démarche communautariste avec repli identitaire, recherche de bouc émissaire, captation de la parole par un groupe. Les messages simplistes sont beaucoup plus puissants que les messages sophistiqués, il faut pouvoir proposer une alternative à ce type de communication.

Il s’agit, sans être guerrier, d’être ferme et cohérent sur quelques points clés. Les points suivants posent les bases d’une démarche de communication :

  • Identifier la société civile : quelles sont les associations, les corps intermédiaires, les relais ? Quels sont leurs objectifs, leurs stratégies…? Quels sont les points potentiels de convergences et de conflits avec les objectifs de la ville et du territoire? … C’est l’analyse du contexte.
  • Définir les idées simples que je veux faire passer : comment les formuler ? Quelle sémantique utiliser ? Comment les illustrer (récits, symboles, personnages…) ?
  • Identifier les points sensibles et les points porteurs sur le thème : il y a des éléments qui contribuent à la diversité et font évoluer positivement la société, d’autres points ou groupes qui sont clairement destructeurs de cette diversité et dans une stratégie de pouvoir et non de projet.
  • Définir les moyens, les rythmes et occasion d’échange avec ces cibles et les différents acteurs :
    • Quels documents écrits ? Droits et devoirs du citoyen, règles de la démocratie participative…
    • Quels documents numériques ? Présentations visuelles, Web participatif,
    • Les points de contacts clés et les événements avec la population,
    • Les découvertes inter quartiers, inter cultures,
    • Séances de formation grand public : le thème des conflits et de la diversité demande une formation au-delà de la sensibilisation,
    • Les affiches, les expositions permanentes ou temporaires,
    • Les actions dans les écoles.

    Toutes ces actions doivent faire l’objet d’un planning et d’une mise en cohérence. Rappelons que nous ne sommes pas dans la propagande, mais dans le partage sur un thème fort : la diversité comme une richesse, il faut le considérer comme le versant positif de la prévention des conflits.

    Dernier point à écrire, quels résultats j’attends de cette stratégie de communication et comment je le mesure ? Une enquête quantitative, qualitative peut éclairer l’efficacité de la démarche


schéma